//Résidences de bord de mer, comment faire pour qu’elles ne tournent pas au cauchemar ?

Résidences de bord de mer, comment faire pour qu’elles ne tournent pas au cauchemar ?

2018-03-07T22:33:49+00:00 mars 7th, 2018|news|0 Comments

La résidence en bord de mer c’est le rêve pour de nombreux Français.

44% des résidences secondaires des Français sont en bord de mer contre 17% seulement à la montagne.

Ces résidences sont louées en moyenne 3,9 mois dans l’année et occupées par leur propriétaires en moyenne 2,1 mois de plus. Ces appartements ou maisons sont donc la majeure partie du temps inoccupées.

Les cambriolages sont une inquiétude majeure pour les propriétaires et c’est légitime car près de 108,000 résidences secondaires ont été “visitées” rien qu’en 2015. La majeure partie du temps sans qu’il n’y ait grand chose de dérobé : ces lieux ne comportant que rarement des pièces de valeur. C’est souvent principalement à cause des dégâts causés par l’intrusion que la facture s’envole.

Toutefois le vol n’est pas le seul problème que le propriétaires rencontrent. De plus en plus les soucis proviennent à l’issue d’une location à des particuliers peu scrupuleux qui dégradent le lieu en organisant des fêtes ou qui simplement s’offrent 2-3 jours d’hébergement faute de pouvoir contrôler leur présence.

68% des locataires ne respectent pas les consignes de sortie du logement comme par exemple de couper le chauffage (pour les début et fin de saison), réactiver une alarme ou de couper le courant, un geste pourtant simple qui limite fortement le risque d’incendie domestique.

Pour palier à ces problèmes de nouvelles solutions voient le jour au travers des objets connectés, c’est une tendance qui grandit de plus en plus dans ce secteur. Les propriétaires les plus bricoleurs installent des centrales d’alarmes qui maintenant fonctionnent sans fils, il existe même des modèles qui fonctionnent sans Internet mais demandent toujours toute une alimentation électrique.

L’objet à la mode c’est la caméra de vidéosurveillance, il en existe de nombreux modèles, certaines peuvent même être occultées manuellement quand on souhaite préserver son intimité.

Toutefois ces solutions sont difficilement compatibles avec une location. Nos études ont montré que 94% des familles louant une résidence équipée d’une caméra vont l’occulter et que seulement 42% penseraient à la remettre en place à son départ.

L’arrivée de nouvelles technologies de communication sont en train de changer la donne avec par exemple Myteepi, un objet connecté totalement autonome qui fonctionne même sans électricité et embarque sa propre solution sécurisée de communication.

Pensé pour l’usage des résidences secondaires il vous informe en continue sur la présence et les conditions de confort du lieu, il détecte les anomalies et vous prévient immédiatement. Il assure l’ensemble de ces fonctions dans le respect total de l’intimité des occupants.

Cet objet est dès à présent disponible à la commande.